L’essai au cinéma, une forme revendiquée de la modernité

En définissant 2 ou 3 choses que je sais d’elle (1967) comme « un essai sociologique en forme de roman », Jean-Luc Godard soulignait l’originalité de son film à l’intérieur de la forme de l’essai cinématographique. En effet, contrairement à l’essai documentaire où le documentaire se déroule comme une fiction, l’essai de fiction consiste à ouvrir la fiction sur le documentaire. À « une pensée qui forme » répond ainsi « une forme qui pense ». Godard, par la suite, pratiquera aussi bien l’essai documentaire avec, par exemple, Histoire(s) du cinéma (1988-1998) ou Le Livre d’image (2018) que l’essai de fiction avec Allemagne Neuf Zéro (1991), Les enfants jouent à la Russie (1993) ou Adieu au langage (2014).

Bamchade Pourvali a entouré d’une conférence puis d’une conversation à bâtons rompus la projection du film de Godard.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.