Les essais de bande dessinée de Strömquist

Anne Grand d’Esnon a commenté pas à pas l’œuvre de l’autrice, par exemple cette page: « Les deux cases montrent bien à mon sens une des dynamiques de l’essai chez Strömquist : le détour par la mythologie celte référencé en note aboutit à une logique de mise en question d’une représentation de pop culture intégrée visuellement (le personnage de Morrigan dans Darkstalkers) puis de correction, par l’ajout de très longues lèvres internes conformes à la description érudite de la figure mythologique. Le multicadre de la bande dessinée permet de façon récurrente chez Strömquist un procédé de répétition et de modification sur deux cases selon une dynamique « pourquoi … ? / pourquoi pas …? » ; l’esthétique mineure retenue tout comme l’intégration intermédiatique que facilite le médium favorisent ces jeux critiques avec les représentations visuelles afin d’envisager, d’imaginer et de montrer d’autres possibles. »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.